Navigation – Plan du site
Lectures

Paul Farmer, Infections and inequalities. The modern plagues

University of California Press, 1999, 389 pages
Cécile Winter
Référence(s) :

Paul Farmer, Infections and inequalities. The modern plagues, University of California Press, 1999, 389 p.

Notes de la rédaction

Mis à jour avec une nouvelle préface.
Cet ouvrage a obtenu le " Margaret Mead Award ".

Texte intégral

1Le livre de Paul Farmer, simple, ferme, extrêmement bien documenté, montre que le génie épidémique est un génie social. Non seulement il y a une inégalité flagrante devant le risque de maladie infectieuse comme dans l'accès aux soins, mais le ravage épidémique est un effet de l'inégalité elle-même. L'explosion du Sida est un fameux cadeau de la mondialisation à tous les pauvres de la planète.

2Puisque mondialisation il y a, l'accès aux soins et aux médicaments doit lui aussi être mondialisé. On ajoutera même, eu égard au Sida, qu'il s'agit d'une urgence. Les médicaments antiviraux, notamment, doivent être déclarés biens publics. Tous les pays qui souhaitent et peuvent les produire doivent être encouragés à le faire. En outre, il appartient aux pays riches de les produire eux-mêmes et de les mettre, avec la logistique nécessaire, à la disposition des pays les plus pauvres dont les populations sont victimes de l'épidémie.

3Pourquoi, se demande Paul Farmer, les sciences sociales américaines, au mépris de toute vérité et toute réalité, entonnent-elles la vieille chanson des pauvres malades, expiant leurs enfantines croyances et leurs mauvaises manières - ou, selon le style moderne, victimes de leurs très respectables " différences culturelles ", très respectables bien sûr quand il s'agit de justifier que les riches ne fassent rien pour remédier aux torts à l'égard des pauvres ?
La question peut facilement traverser l'Atlantique, et ce qui vaut pour les USA face à Haïti vaut aussi pour la France et les pays d'Afrique. Pourtant, la reconnaissance des spécificités culturelles des peuples d'Afrique porte déjà à son actif la colonisation et l'esclavage. Cela devrait suffire ! Point n'est besoin d'y ajouter le silence des médias et l'inaction publique dans une affaire mondiale où il y va de milliers et de millions de " morts évitables ", comme la mort d'Annette Jean racontée par Farmer.

4Paul Farmer est un clinicien et il honore sa discipline, d'abord en ne la confondant pas avec d'autres : praticien rigoureux de plusieurs disciplines, il se tient à l'exact opposé de la marécageuse interdisciplinarité, chère aux idéologues des comités d'éthique. Ensuite, en ce qu'il charge la clinique, et cela n'est pas mince, de porter témoignage de sa rencontre du réel, singulièrement de ce qu'un cas est un cas et une vie est une vie, aussi incommensurable à toute autre que toute autre.

5Quant au projet d'en témoigner auprès des riches, de se faire auprès d'eux l'avocat des plus pauvres, cela nous laisse bien sûr extrêmement dubitatifs. Il y aurait plus à espérer, beaucoup plus, en l'amélioration de la santé publique mondiale, si les pauvres du monde, se passant d'avocats, appelaient bien plutôt Paul Farmer comme expert. Pour faire face au Sida, ne manque-t-il pas une Tricontinentale, Chou-En-Laï et Tito ?

6Mais la situation est ce qu'elle est et Farmer s'est trouvé justement appelé comme expert, près des paysans pauvres en Haïti, par un prêtre haïtien. Où intervient la politique, il y a un lieu, s'il y a un lieu, il y a la possibilité d'agir. En Haïti, comme en témoigne le plus dense des chapitres de son livre, Paul Farmer a été bien autre chose qu'un avocat, un interlocuteur, ainsi il a pu mettre à jour le magnifique effort de pensée collective du peuple d'Haïti confronté au Sida. C'est à nous tous qu'il livre sa réflexion et son travail. Ce qui conduit à la question : que faire ?

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Cécile Winter, « Paul Farmer, Infections and inequalities. The modern plagues », Face à face [En ligne], 4 | 2002, mis en ligne le 29 juin 2010, consulté le 23 juin 2017. URL : http://faceaface.revues.org/521

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org